Petit instant photographique N° 86

Coquelicot destructure, Tours 2016 © Jacques Charpentier- Après l'averse - 

Le coquelicot, fleur fragile et éphémère qui illumine le vert des champs de blé et des chemins herbeux de ses corolles écarlates (du moins dans les champs non-traités), nous rappelle symboliquement de profiter du temps présent.  Ils se faneront à la première averse avant que de nouveaux boutons n’éclosent. Ceci m’a inspiré cette nature morte simple mettant en scène ces jolies fleurs déstructurées après la pluie, leur ennemie mortelle comme l’est également le faucheur.

Composition éclairée en light-brushing sur une ardoise en guise de toile de fond pour sa couleur noir bleuté rehaussant le rouge vif des pétales.

7 Commentaires sur “Petit instant photographique N° 86

  1. Malgré son rouge dominant le lui trouve un côté funéraire à ce bouquet de coquelicot. C’est vrai que ces fleurs ne sont pas dans leurs état naturel…droites et vigoureuses.

    • Il y a un peu de ça dans l’idée mais est-ce que tu veux dire qu’un bouquet funéraire ne peut pas être beau alors que c’est sa destinée ?
      « Droites et vigoureuses »… c’est la rigidité cadavérique 😉
      Merci de l’avis

  2. Le fait d’avoir posé ces quelques coquelicots sur une ardoise donne en effet un côté un peu « funéraire » à ta nature morte mais les coquelicots ressortent bien et sont très beaux. J’en ai photographié beaucoup hier matin, sous la pluie, les paysans de ma campagne semblant avoir compris cette année qu’il fallait mettre la pédale douce sur les pesticides car il y en a pas mal alors que l’an dernier et en 2014 il fallait les chercher à la loupe

    • Je n’avais pas pensé à ce coté pierre tombale de l’ardoise que j’avais choisie plutôt pour sa structure et sa couleur mais il y a plusieurs commentaires dans ce sens qui confirment donc cette idée « mortuaire »… et exacerbent mon intention de départ.
      Merci du ressenti instructif.
      Les paysans ont mis la « pétale » douce sur les pesticides (blague à la Gégé).

  3. Je ne reviens pas sur les commentaires précédents mais je salue la mise en scène. Pour chipoter, je dirai qu’il manque quelques gouttes de pluie sous le pétale au centre, cela casse un peu l’harmonie et le côté naturel de cette pluie. Cela dit, cela reste une très belle image.

    A bientôt,
    Cédric.

    • Bien vu, l’ajustement à postériori de quelques éléments a laissé des espaces sans gouttes. Regard perspicace, bravo et merci du commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *